RDC : La marche de l’UNC reportée au 24 août prochain

RDC : La marche de l’UNC reportée au 24 août prochain

À travers une note circulaire rendue publique le lundi 17 août, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) informe du report à la date du 24 août de sa marche, initialisation prévue vendredi 21 août sur toute l’étendue du territoire national pour exiger une justice independante et l’acquittement de son président Vital Kamerhe.

Ce parti politique appelle, à cet effet, ses militants à continuer de mobiliser « fortement » pour la réussite de cette marche.

L’UNC exhorte, par ailleurs, ses interfédéraux et fédéraux à organiser à la date du 20 août à 18h, des séances de prières en faveur de leur président dans leurs différents sièges.

« À travers ces prières, nous allons rendre grâce à Dieu pour l’avoir gardé en vie à ce jour malgré les conditions difficiles de son incarcération. Aussi, nous allons implorer sa miséricorde pour que justice soit faite afin qu’il retrouve sa place parmi les siens », rapporte cette note signée par Aimé Boji, secrétaire général a.i de l’UNC.

Condamné par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe à 20 ans des travaux forcés, Vital Kamerhe sera jugé en deuxième instance à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Son procès en appel, repoussé à deux reprises pour irrégularités de procédure, aura finalement lieu le 21 août prochain.

0
Procès Kamerhe : l’UNC décale sa marche de vendredi 21 août et appelle à des « séances de prières » en faveur de son président

Procès Kamerhe : l’UNC décale sa marche de vendredi 21 août et appelle à des « séances de prières » en faveur de son président

L’Union pour la nation congolaise (UNC), a reporté sa marche de soutien à Vital Kamerhe, prévue le vendredi 21 août, jour de la troisième audience de l’affaire impliquant son leader devant la cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Le parti organise plutôt des “séances de prières” le 20 août et décale au 24 du même mois la marche de soutien à Kamerhe.

“Il est porté à la connaissance de tous les cadres, militants et sympathisants de l’Union pour la nation congolaise que la marche pacifique initialement prévue pour le vendredi 21 août est reportée au lundi 24 Août. En lieu et place, la direction politique de l’UNC demande à tous les interfédéraux et fédéraux d’organiser  des séances de prières en faveur de notre président national dans leurs sièges respectifs, le jeudi 20 août à partir de 18 heures précise (heure de Kinshasa).”, dit un communiqué de l’UNC signé par son secrétaire général intérimaire, Aimé Boji Sangara.

L’UNC souhaite “rendre grâce  à Dieu pour l’avoir gardé en bonne santé à ce jour malgré les conditions difficiles de son incarcération.”

deckeco.com

0
RDC : L’UNC reporte sa marche de soutien à Kamerhe au 24 août et organise des “séances de prières” un jour avant la 3e audience de son procès en appel

RDC : L’UNC reporte sa marche de soutien à Kamerhe au 24 août et organise des “séances de prières” un jour avant la 3e audience de son procès en appel

L’Union pour la nation congolaise (UNC) a reporté sa marche de soutien à Vital Kamerhe au lundi 24 août et va organiser des “séances de prières” dans des sièges respectifs du parti le jeudi 20 août à partir de 18 heures précise (heure de Kinshasa).

Pourtant, la marche de soutien était initialement prévue le vendredi 21 août, jour de la troisième audience de l’affaire impliquant Kamerhe devant la cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

“Il est porté à la connaissance de tous les cadres, militants et sympathisants de l’Union pour la nation congolaise que la marche pacifique initialement prévue pour le vendredi 21 août est reportée au lundi 24 Août. En lieu et place, la direction politique de l’UNC demande à tous les interfédéraux et fédéraux d’organiser des séances de prières en faveur de notre président national dans leurs sièges respectifs, le jeudi 20 août à partir de 18 heures précise (heure de Kinshasa)”, renseigne le communiqué signé par Aimé Boji Sangara secrétaire général intérimaire.

Détenu à la prison de Makala à Kinshasa depuis avril dernier, Vital Kamerhe a été condamné en première instance à 20 des travaux forcés et 10 ans d’inéligibilité au mois de juin.

Son audience prévue vendredi dernier à la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, avait été renvoyée au 21 août pour régulariser la procédure à l’égard de la République.

Jonathan K.

0
RDC: l’UNC reporte sa marche de soutien à Vital Kamerhe  pour le 24 août

RDC: l’UNC reporte sa marche de soutien à Vital Kamerhe pour le 24 août

Dans une correspondance signée par son secrétaire général «ai» Aimé Boji Sangara, dont la copie est parvenue à 7SUR7.CD ce mardi 18 août 2020, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a reporté la marche de soutien à Vital Kamerhe qui était prévue pour le 21 août  au  24 août 2020.

“Il est porté à la connaissance de tous les cadres, militants et sympathisants de l’Union pour la Nation Congolaise que la marche pacifique initialement prévue pour le vendredi 21 août 2020 est reportée au lundi 24 août.”, Aimé Boji Sangara.

Quant à ce, la direction de l’UNC demande à ses militants et cadres du parti de consacrer la journée du 20 août 2020  à la prière et la méditation.

“En lieu et place, la direction politique nationale de l’UNC demande à tous les interfédéraux et fédéraux d’organiser des séances de prière en faveur de notre président national dans leurs sièges respectifs, le jeudi 20 août 2020, à partir de 18 heures précises”, conclut-il.

Il sied de rappeler que le procès en appel de Vital Kamerhe est prévu pour le 21 août prochain, à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Le directeur de cabinet du chef de l’État a été condamné à 20 ans des travaux forcés pour détournement des fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées.

Roberto Tshahe, 7SUR7.CD

0
Affaire Kamerhe : l’UNC décale sa marche de vendredi 21 août et appelle à des « séances de prières » en faveur de son président

Affaire Kamerhe : l’UNC décale sa marche de vendredi 21 août et appelle à des « séances de prières » en faveur de son président

L’Union pour la nation congolaise (UNC), a reporté sa marche de soutien à Vital Kamerhe, prévue le vendredi 21 août, jour de la troisième audience de l’affaire impliquant son leader devant la cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Le parti organise plutôt des “séances de prières” le 20 août et décale au 24 du même mois la marche de soutien à Kamerhe.

“Il est porté à la connaissance de tous les cadres, militants et sympathisants de l’Union pour la nation congolaise que la marche pacifique initialement prévue pour le vendredi 21 août est reportée au lundi 24 Août. En lieu et place, la direction politique de l’UNC demande à tous les interfédéraux et fédéraux d’organiser  des séances de prières en faveur de notre président national dans leurs sièges respectifs, le jeudi 20 août à partir de 18 heures précise (heure de Kinshasa).”, dit un communiqué de l’UNC signé par son secrétaire général intérimaire, Aimé Boji Sangara.

L’UNC souhaite “rendre grâce  à Dieu pour l’avoir gardé en bonne santé à ce jour malgré les conditions difficiles de son incarcération.”

Vital Kamerhe a été condamné depuis le 20 Juin à 20 ans de travaux forcés, pour détournement des deniers publics. Il lui aussi interdit d’accéder à tout mandat public, pendant les 10 années qui suivront la fin de sa peine de privation de liberté.

Ce lundi, les sénateurs américains membres du comité des relations étrangères ont salué cette condamnation qu’ils ont qualifiée de “signe prometteur” de l’engagement de Félix Tshisekedi à lutter contre la corruption et le détournement.

0
Soutien à Kamerhe : l’UNC décrète une journée d’intenses prières pour ce jeudi 20, sa marche pacifique est renvoyée au lundi 24 août

Soutien à Kamerhe : l’UNC décrète une journée d’intenses prières pour ce jeudi 20, sa marche pacifique est renvoyée au lundi 24 août

À tout seigneur tout honneur, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) informe par l’entremise d’une note circulaire, de la tenue ce jeudi 20 août 2020 à partir de 18 heures, d’une soirée de prière et méditation en faveur de l’honorable Vital Kamerhe. Objectif, implorer la miséricorde divine pour que justice soit faite dans le dossier VK afin qu’il retrouve sa liberté.

À en croire cette note circulaire signée par le secrétaire général a.i, l’honorable Aimé Boji Sangara, lors de cette soirée de prière les militants de l’UNC vont également rendre grâce à Dieu pour avoir gardé en bonne santé le Dircab du Chef de l’État malgré les conditions difficiles de son incarcération.

Par ailleurs, l’UNC fait savoir à tous ses militants et sympathisants que la marche pacifique initialement prévue pour le vendredi 21 août est reportée au lundi 24 août 2020.

Par Ben Dongoko

0
Soutien à VK : Marche renvoyée au 24 août, une soirée de prière annoncée pour ce jeudi 20 août

Soutien à VK : Marche renvoyée au 24 août, une soirée de prière annoncée pour ce jeudi 20 août

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) est persuadée que le combat pour exiger l’acquittement de son leader Vital Kamerhe doit être mené tant au niveau physique que spirituel.

Ainsi, initialement prévue pour ce vendredi 21 août, la marche pacifique de la deuxième force politique du CACH, vient d’être renvoyée au lundi 24 août prochain pour des raisons stratégiques.

Dans un communiqué signé par son secrétaire général ad intérim, Aimé Boji Sangara, l’UNC appelle à l’organisation d’une soirée de prière et de méditation en faveur de Vital Kamerhe ce jeudi 20 août.

« Ma vie c’est Dieu qui me l’a donnée », déclarait Kamerhe lors de son procès en première instance. Voilà pourquoi, l’UNC implique la miséricorde divine dans sa démarche pour que justice soit faite.

Ainsi, la Direction politique de l’UNC demande à tous les Interfédéraux et Fédéraux d’organiser des séances de prière en faveur de son président national, dans leurs sièges respectifs le jeudi 20 août à partir de 18 heures précises », indique-t-on dans le communiqué dont Ouraganfm.cd a obtenu copie.

Pour la ville de Kinshasa, Aimé Boji a souligné que les dispositions pratiques seront communiquées d’ici peu. A haute voix, l’UNC plaide pour que Kamerhe retrouve sa place parmi les siens, car, son innocence a été prouvée dans l’affaire de détournement des derniers publics du programme d’urgence de 100 jours, volet maisons pré-fabriquées.

Entre-temps, la hiérarchie du parti encourage les membres et sympathisants à continuer la forte mobilisation pour la grande manifestation du 24 août. A l’occasion, l’UNC va exiger, comme lors de la précédente marche, un procès équitable de son président condamné à 20 ans de prison et à 10 ans d’inéligibilité.

Ouragan FM

0
Plus de 120 jours de détention pour Kamerhe, 8 demandes de libération provisoire rejetées, l’UNC demande l’implication de F. Tshisekedi

Plus de 120 jours de détention pour Kamerhe, 8 demandes de libération provisoire rejetées, l’UNC demande l’implication de F. Tshisekedi

Dans un communiqué, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) constate que cela fait plus 120 jours que son leader, Vital Kamerhe, est en détention. Après une arrestation que le parti qualifie de rocambolesque, cette formation politique dénonce un procès « expéditif ». Elle pointe le ministère public qui, selon elle, n’a pas pu apporter des preuves palpables justifiant la condamnation du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi.

L’UNC ne comprend pas pourquoi à huit reprise, il a été refusé à son leader la liberté provisoire en dépit du fait que ce dernier « a rendu des grands et loyaux services à la République depuis plus de 30 ans et que sa fuite n’est pas du tout à crainte ».

Le parti soutient que Kamerhe est victime « des manoeuvres dilatoires visant à nuire à sa personne ». Il dit s’opposer « farouchement à un procès dont le caractère politique n’est plus à démontrer ». Il fustige aussi une « justice à deux vitesses ». Il espère que la Cour d’appel de Kinshasa dira le bon droit et appel Félix Tshisekedi de veiller au bon fonctionnement de la justice et de s’impliquer personnellement que Vital Kamerhe puisse bénéficier d’un procès équitable.

Pour rappel, le dossier Vital Kamerhe a été renvoyé au 21 août prochain à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. La deuxième audience n’a duré que quelques minutes. Comme à la première audience, la partie civile n’a pas reçu la notification. La Cour a renvoyé la cause afin de régulariser une fois de plus la saisine.

Actualite.cd

0
Justice : Affaire Vital Kamerhe, Maître Jean-Marie Kabengela, sous pression…

Justice : Affaire Vital Kamerhe, Maître Jean-Marie Kabengela, sous pression…

En tous cas les éléments recoupés attestent l’hypothèse de voir cet excellent avocat de prendre ses cliques et ses claques du conseil qui défend la cause du Directeur de cabinet du chef de l’Etat dans l’affaire dite de 100 jours.

Selon nos sources, les menaces qui pèsent sur Maître Kabengela seraient l’œuvre de ses frères magistrats, avocats ainsi que certains membres de l’UDPS de l’espace Kasaïen dont l’avocat est originaire. Les auteurs de ces menaces veulent le voir à l’écart de l’équipe des avocats de Vital Kamerhe. Le souhait ardent étant, le laisser péricliter.

Au régard de toutes ces pressions et intimidations, voire le refus de visa à l’avocat français Maître Pierre-Olivier Sur, il y a lieu de souligner qu’un plan est savamment monté pour fragiliser la défense du prévenu Vital Kamerhe. Ce qui donnerait raison à ceux qui crient à tue-tête à un acharnement et ou à un règlement des comptes politiques contre le Président de l’UNC condamné à 20 ans de prison ferme.

Entre-temps les magistrats qui ont réussi à écrouer le Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi s’en sont sortis promus et Maître Kabengela, qui a souscrit à la logique de le défendre, a vu tout simplement son sort s’abattre sur son son épouse Fikilini Kankolongo juge du tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe aujourd’hui mutée en toute irrégularité procédurale au tribunal de grande instance de Kinkole.

Toutefois, l’avocat Jean-Marie Kabengela que la Nouvelle Afrique a pu joindre au téléphone et qui confirme ces menaces et intimidations promet qu’il ne s’agira nullement de quitter les rangs.

« Oui, les menaces sont réelles mais je ne quitterai pas la ligne de défense de Vital Kamerhe. Qu’ils viennent alors me bouger par force », rassure-t-il.

Notons que Maître Jean-Marie Kabengela fait partie d’une kyrielle d’avocats de Vital Kamerhe qui attend sortir toute une artillerie juridique à l’audience en appel fixée au 21 août 2020 après plusieurs de ses reports.

Par la Nouvelle Afrique

0
RDC : l’UNC demande la libération « immédiate et sans condition » de Vital Kamerhe

RDC : l’UNC demande la libération « immédiate et sans condition » de Vital Kamerhe

L’Union pour la nation congolaise (UNC) demande la libération « immédiate et sans condition » de son leader, Vital Kamerhe, condamné et incarcéré à la prison centrale de Makala, dans le cadre du procès des 100 jours. Dans une déclaration faite vendredi 7 août, son secrétaire général intérimaire, Aimé Boji, estime que le dossier de son leader « est vide. »

« L’UNC condamne avec la dernière énergie les manœuvres dilatoires visant à nuire à la personne de Vital Kamerhe, au travers d’un procès dont le caractère politique n’est plus à démontrer », a défendu Aimé Boji, à l’issue d’une marche de ce parti politique.

Le parti de Vital Kamerhe a organisé vendredi 7 août des marches à travers le pays pour exiger la libération du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, condamné à 20 ans de travaux forcés et détenu à la prison centrale de Makala, dans le cadre du procès des 100 jours.

L’UNC qui n’a jamais accepté ce verdict fustige une justice « à deux vitesses » car dans le même dossier, certains prévenus ont bénéficié de la liberté provisoire, ajoute Aimé Boji.

Son parti avait sollicité une liberté provisoire dans le procès en appel à la Cour de cassation. Mais cette requête a été rejetée mercredi 5 août.

« L’UNC demande à la Cour de cassation de dire le droit, rien que le droit. Elle lance un appel vibrant au Président de la République, autorité morale de la coalition CACH [Cap pour le changement] de veiller au bon fonctionnement de la justice dans notre pays », a sollicité Aimé Boji.

Il appelle tous les militants de l’UNC de ne point prendre du repos « jusqu’à la libération totale de son président national. »

radio okapi

0